booking.svg Billetterie

Il entre avec sa locomotive sous le bras, dans sa cabaneatelier, son havre à lui. C’est là qu’il s’est fabriqué un monde, une base arrière d’où il peut s’évader sans bouger. Parce que lui, ce qu’il aime c’est être entouré de sons, de mouvements et d’histoires qu’il s’invente. Alors il trace des pistes et monte des circuits où il dépose des petits trains à moteur pour que ça tourne, à l’infini. Avec sa bouche et sa voix, il leur fabrique des voyages et laisse son empreinte vocale flotter comme la fumée de ses locomotives. Il fait résonner des territoires inexplorés, s’engouffre dans des tunnels, gravit des ponts, il aiguille et tente de ne pas dérailler. Il est dehors, il est dedans, il est conducteur, il est paysage, il est le rythme et le moteur, et toujours, le passager émerveillé. Il réinvente l’idée même du voyage, a capella et à dix doigts, odyssée miniature et pourtant extraordinaire d’un homme-enfant, géant délicat veillant sur son monde minuscule.

Dans la presse

« Quand on se rend compte que ce son tant apprécié pourrait disparaître, l’angoisse naît immédiatement. Le déni aussi. C’est très triste, au fond, un son qui meurt. La nostalgie gagne déjà. Mais la « brigade de bras cassés » chargée d’enquêter sur cette disparition mystérieuse, redonne vite le sourire grâce à des dialogues poétiques qui font mouche et des situations rocambolesques très bien écrites par Arnaud Le Gouëfflec. Ils sont drôles à en avoir des courbatures aux abdominaux le lendemain ... » LE TÉLÉGRAMME, QUIMPER, MAI 2019

Distribution
Production
Sam. 05 Fev 16h00

Durée : 45 MIN.

Tarif : 9€

Partager